fermer
Imprimer

Faïence et porcelaine

En 1733 le sieur Desrues de Boudreville, établi à Boissettes, obtient par un arrêt du Conseil du Roy le droit "d'établir dans le village de Boissettes une manufacture et d'y faire fabriquer toutes sortes d'ouvrages en faïence pendant les termes et espaces de vingt années."

De la faïence à la porcelaine

Les bailleurs de fond et associés sont les époux Joly. Commence alors la fabrication d'une vaisselle à fond blanc d'usage courant dont l'absence de marque caractéristique rend de nos jours l'identification difficile. Jusqu'en 1775 un nombre de pièces relativement restreint sort de la manufacture du fait de problèmes financiers entrainant le retrait des associés, des dettes, la suspension de l'activité pendant plus de dix ans.

De 1776 à 1781 les sieurs Vermonet père et fils acquièrent la faïencerie et la transforment en porcelainerie à pâte dure qui bénéficie pendant trois ans semble-t-il de la protection du Duc d'Orléans qui vient d'acquérir le château tout proche de Sainte Assise. C'est sans doute le manque de rentabilité et une gestion hasardeuse qui sont causes de la cessation d'activité le 23 août 1781.

Durant ces six ans, des pièces de vaisselle courante ont été produites, mais aussi des pièces plus ambitieuses (statuettes - vases d'ornement) ou rares (assiettes chauffantes). Des artistes délicats, oeuvrant aussi à Sceaux et Mennecy réalisent des décors variés, en camaïeu, à personnages, aux amours, aux armoiries, aux fruits, fleurs, oiseaux et paysages.

De cette courte période de production restent essentiellement de jolies pièces de vaisselle de table reconnaissables par un B en cursives bleu, noir ou violet, en creux pour les biscuits appréciées des collectionneurs ou conservateurs de musées.

La Mairie continue d'acquérir quelques porcelaines pour le patrimoine de la commune.

Diminuer la taille des caractèresDiminuer

Augmenter la taille des caractèresAugmenter